Accueil > Actualités > POEC dans l’aide à domicile occitane : une double originalité

POEC dans l’aide à domicile occitane : une double originalité

Uniformation Newsletter mars 2017 Aide à domicile

Dans le secteur de l’aide à domicile, des actions de préparation opérationnelle à l’emploi collectives (POEC)  sont engagées sur tout le territoire, en partenariat avec Pôle emploi. Mais la région Occitanie innove.

Lorsque Pôle Emploi a sollicité la délégation d’Uniformation pour cette POEC, l’idée s’est rapidement imposer d’y associer des structures adhérentes de l’OPCA, et ce, dès le début de l’opération. « Les structures adhérentes nous ont fait remonter leurs besoins en termes de recrutement de personnel qualifié qu’elles peinaient à trouver sur le territoire », rappelle Aurélie Blanchard, conseillère en formation Uniformation.

Une POEC leur permettait de former ces personnels selon leurs attentes, de les accueillir en stage pour juger de leurs aptitudes sur le terrain, de s’assurer de leur réussite aux examens préparés dans ce cadre, soit deux certificats de compétences professionnelles (CCP) nécessaires à l’exercice de la profession d’assistant de vie aux familles. A l’issue de la POEC, 100 % des stagiaires ont validé ces deux certificats. « Cette réussite aux examens a validé leur projet professionnel : travailler spécifiquement dans ce secteur ». Ce que les structures adhérentes partenaires ont bien compris puisque la moitié des 12 stagiaires y ont été engagés à l’issue de la POEC, lors d’un job dating.

« Une » aide à domicile peut être un homme

Autre originalité : la mixité du groupe de stagiaires, puisque un tiers étaient des hommes… une situation inédite dans le secteur de l’aide à domicile, qui se caractérise par une féminisation des équipes à 99 %.

Pourquoi une telle originalité en Occitanie ? « Parce que Pôle Emploi, lors de la recherche de candidats, a axé son discours sur les compétences et le projet professionnel. Les hommes étaient déjà un tiers dans la réunion collective initiale ; 4 ont été retenus. Quand on parle compétences, on exclut le genre des critères de recrutement », observe Aurélie Blanchard. Ces candidats venaient d’horizons professionnels variés. Un tuteur a d’ailleurs été invité au job dating pour témoigner du bon accueil des hommes par les employeurs… et les usagers. « On aurait pu se demander s’ils seraient acceptés par des personnes âgées peu habituées à voir ces tâches effectuées par des hommes. Or ils ont été accueillis comme des professionnels», commente Aurélie Blanchard.

Implication des employeurs

Cette action, qui s’est déroulée fin 2016, était assurée par Irfa SUD, et a bénéficié d’un financement croisé : Uniformation et le Fonds Paritaire de Sécurisation des Parcours Professionnels (FPSPP), pour la prise en charge de la formation, Pôle emploi pour le maintien du salaire ou des indemnités, voire le paiement de frais annexes.

Mais il faut surtout souligner et saluer l’engagement des associations adhérentes, de bout en bout du processus, de la réunion d’information collective, à l’accueil des stagiaires, jusqu’au recrutement lors du job dating. Un investissement original qui concourt à la réussite du dispositif, soit une vraie rencontre entre des employeurs à la recherche de profils particuliers et des salariés en recherche d’un métier.

D'autres actualités sur le même thème : Branches, Occitanie

Haut de la page