Accueil > février 2011 > Enjeux RH > L’illettrisme, grande cause nationale ?

Enjeux RH

L’illettrisme, grande cause nationale ?

L’illettrisme, grande cause nationale ?

Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) demande que la lutte contre l’illettrisme soit reconnue grande cause nationale et que l’acquisition et l’entretien des savoirs fondamentaux soient un droit de chaque citoyen.

Le COE a adopté le 1er décembre 2010 un rapport intitulé « Illettrisme et emploi».

Plus de 3 millions de personnes sont concernées en France, soit 9 % de la population âgée de 18 à 65 ans. Deux tiers ont un emploi ou sont demandeurs d’emploi, mais le marché du travail devient de plus en plus sélectif et rend de plus en plus difficile leur insertion professionnelle ou leur maintien dans l’emploi.

Rappelons que l’illettrisme concerne des personnes qui ont été scolarisées en France mais qui ne maîtrisent pas les compétences de base (lecture, écriture, calcul).

Selon Marie-Claire Carrère-Gée, présidente du COE, il faut lancer une mobilisation de tous les acteurs du marché du travail. Voici résumées, les préconisations du Comité.

  • L’illettrisme devrait faire partie des négociations et des consultations des partenaires sociaux.
  • L’examen du plan de formation devrait être l’occasion d’aborder l’identification des situations d’illettrisme et les moyens d’y remédier. La présentation des actions mises en œuvre devrait être intégrée au bilan social.
  • Le repérage de l’illettrisme devrait être mis en place en s’appuyant sur les DRH, IRP, médecins du travail, assistantes sociales, etc.
  • La sensibilisation et la formation des conseillers de Pôle emploi devraient être accélérées ; les conseillers devraient proposer un accompagnement et une formation à tous les chômeurs concernés.
  • Les Opca sont appelés à intervenir auprès des entreprises, pour les sensibiliser à la question et leur présenter les formations dont les salariés et leurs représentants peuvent bénéficier.

Uniformation a fait de la lutte contre l’illettrisme l’une de ses priorités, depuis plus de 10 ans.

Ne pas confondre illettrisme, analphabétisme et français langue étrangère

L’analphabétisme concerne les personnes n’ayant jamais été scolarisées. Les migrants qui arrivent en France sans connaître notre langue ne sont pas pour autant analphabètes ou en situation d’illettrisme : ils ont besoin d’apprendre le français, qui est pour eux une langue étrangère.