Accueil > Actualités > En Guyane, la refonte du secteur périscolaire passe par Uniformation

En Guyane, la refonte du secteur périscolaire passe par Uniformation

À l’ouest de la Guyane, Uniformation, l’Aprosep, le groupement d’employeur Sport et loisirs, la mairie de Saint-Laurent-du-Maroni, Pôle emploi et la mission locale ont joint leurs efforts pour refondre le secteur périscolaire et qualifier une centaine de jeunes dans une ville dont les besoins explosent.

La ville la plus jeune de Guyane

L’Aprosep est issue du réseau Profession sport, impliqué dans le développement de l’emploi dans le sport et l’animation. Mais en Guyane, l’association s’est ouverte à toutes les activités relevant de l’économie sociale et solidaire (ESS), "même si elle garde des compétences fortes dans l’animation", reconnaît Erwan Leaustic. Des activités qu’elle a développées en créant un groupement d’employeur Sport et loisirs pour développer et professionnaliser l’emploi dans ce secteur. "En Guyane, il existe trois pôle économiques dont Saint-Laurent-du-Maroni, à la frontière du Surinam, avec un taux de natalité très élevé. Elle est en voie de devenir la plus grande ville de Guyane et la plus jeune."

POEC, CQP, CPF : mobiliser tous les outils issus de la réforme

La mairie de Saint-Laurent-du-Maroni a souhaité remettre à plat le secteur périscolaire pour faire face à cette situation. Elle a sollicité le groupement d'employeur sport animation, qui a été chargé de développer l’emploi dans le secteur de l’animation et du sport. En partenariat avec Uniformation, ce développement a débuté avec la pré-qualification d’une centaine de jeunes, dans le cadre d’une préparation opérationnelle à l'emploi collective (POEC), pour les sensibiliser aux métiers de l’animation et repérer les plus motivés. Au terme de la POEC, 50 jeunes ont été embauchés en contrats aidés, CUI et EA, et formés pour décrocher une CQP "animateur périscolaire". "C’était la première fois que cette certification était proposée à Saint-Laurent, et 20 sont déjà financées dans le cadre de leur compte personnel de formation (CPF) et grâce au déplafonnement des heures portées par Uniformation", se réjouit Alizée Maline, conseillère d'Uniformation en Guyane. "Plus tard, les plus motivés pourront même passer le BPJEPS."

Grâce à ces jeunes certifiés, les activités périscolaires ont pu se développer. La Ministre du travail, de l'emploi, de la formation professionnelle et du dialogue social, en déplacement en Guyane, ne s’y est pas trompée : Myriam El Khomri a tenu à féliciter ce projet "remarquable" qui recourt à tous les dispositifs mis en place par la réforme - la POEC, le CPF et une certification de branche professionnelle - en associant cinq acteurs clés de l’emploi et de la formation, avec la construction d’un vrai parcours professionnel en ligne de mire. "Remarquable" en effet…

D'autres actualités sur le même thème : Uniformation, Guyane